Resolution for a reformation of the blood-, bone marrow- and organ donation process

Our Health‐Care‐System is sadly no longer able to fit the needs of our society. In 2015, 14.560
people waited for an organ transplantation; only 7.677 got one. In Luxembourg, there are in
average 65 patients each year waiting for an organ transplantation, even if two‐third will get
one, only 4‐9 organs are actually donated from Luxembourg (2009‐2013). On top of that, a
law was passed in Luxembourg forcing people willing to donate organs to have a donor card
on them, which further hinders fast actions. An organ transplantation is a matter of life and
death, one human dying every eight hours in Germany because of organ shortage. But not
only do people die because of a lack of organs, but also because the trafficking of organs
booms, depriving the poor people in need of one of their last opportunities to live…

English Original version: Resolutioun Medi

Deutsche Übersetzung: Resolutioun Medi_EN_DE_Ben

Résolution sur le système scolaire luxembourgeois

Le système scolaire secondaire luxembourgeois subira une réforme générale qui entrera en vigueur – en partie – à partir du début de l’année scolaire prochaine. Avant l’annonciation de cette réforme le système actuel avait déjà été auparavant critiqué par les enseignants, les élèves et les parents. La commission d’éducation et d’environnement a traité ce sujet, en discutant ce qu’on pourrait améliorer et changer dans le système actuel et dans la future réforme. On a collaboré avec la commission d’économie qui vous apportera des solutions à longue terme. Notre commission c’est ainsi concentrée sur les solutions et problèmes contemporains qui présentent un danger éventuel pour le futur académique des étudiants luxembourgeois.

——————————————————

La commission éducation et environnement,

A. Inquiet que le chômage parmi les jeunes puisse augmenter ;

B. Constate le manque d’un cours qui prépare les élèves à la vie adulte quotidienne et au monde du travail ;

C. Réalise que le système scolaire et les sections du système classique et secondaire sont basées sur des cours souvent très anciens et obsolètes ;

D. Trouve que les nouvelles technologies pourraient être plus acceptées et utilisées en classe.

Le Parlement des Jeunes,

1. Conseille de proposer des stages périodiques. Ceci améliorera les chances d’une bonne orientation individuelle ;

2. L’introduction d’un cours d’histoire contemporain, permettant aux élèves de discuter des thèmes et évènements d’actualité, comparable à l’éducation civique, mais dès le début du lycée ;

3. Propose des cours montrant des astuces pour la vie quotidienne, déclaration d’impôts ou même comment rédiger un CV ;

4. Souhaite une adaptation du système scolaire aux temps courants, en traitant par exemple plus de textes d’actualité et la littérature moderne ;

5. Insiste sur le fait que les nouvelles technologies devrait être plus utilisée dans les classes, par le biais d’une communication par e-mail et des cours présentés sur powerpoint ;

6. Revendique une rénovation sur les sites scolaire, afin de populariser un environnement respectable à l’environnement et à l’homme. Ceci pourrait être réalisé avec l’installation d’un nombre important de bancs, renaturation des sites scolaires, tri de déchets, plantes dans la salle de classe et autres outils de décorations ou la création d’espaces créatifs ;

————————————————————

Conclusion, l’enseignement secondaire est pour l´élève un stade important de son développement personnel. Il s‘ouvre au monde et s’oriente pour le futur. Pourtant, beaucoup des élèves se sentent surchargés et mécontents. C’est pourquoi, le ministère doit s’engager d’autant plus pour le futur individuel des élèves avec la modernisation du programme scolaire, ainsi que l’adaptation du système aux temps modernes. Le système scolaire actuel, des pays développés, restant le seul pilier social inchangé et d’une attitude rétrograde.

Résolution sur le « Gender Pay Gap »

Le Luxembourg comme un pays progressiste avait toujours mérité le meilleur classement dans le monde entier. Par contre ceci n’est pas toujours vrai en ce qui concerne les inégalités de revenus entre hommes et femmes.

 

Ce phénomène connu sous le nom de “GENDER PAY GAP” est peut-être la forme la plus connue des inégalités sociales. En effet, le Grand-Duché n’est pas “l’élève méritant” dans ce domaine, et a certainement un retard à reprendre.

Ainsi au vu de classement international pour l’année 2016, Luxembourg se trouve à la 34ème place, ce qui souligne l’importance et la nécessité d’un plan national afin d’écarter cette inégalité non justifiable au 21ème siècle.

 

“Les femmes passent davantage de temps à effectuer les tâches ménagères et très peu d’hommes prennent un congé parental ou travaillent à temps partiel. Alors que les hommes restent plus longtemps que les femmes sur le lieu de travail, en combinant les heures de travail rémunérées et non rémunérées des femmes, ces dernières travaillent beaucoup plus longtemps que les hommes.” Ainsi, lorsqu’elles quittent la vie active, elles touchent des retraites moins élevées.

 

  • Alarmé par cette inégalité au niveau de revenus entre les sexes, cette problématique peut causer une atmosphère toxique au sein de la société et potentiellement un sentiment d’infériorité du côté des femmes.
  • Regrettant la basse participation des hommes aux congés parentaux, surtout dans les pays de l’Europe de l’Ouest et au Luxembourg;
  • Notant avec regret que seulement 23% des hommes sont bénéficiaires du congé parental[i], qui constitue quand même une opportunité de haute valeur éducative et personnelle.
  • Réjouissant de la réforme du congé parental, prise par le gouvernement qui a amené à une amélioration de la situation des parents, on souligne que les objectifs sont encore loin d’avoir être atteints[ii].
  • La discrimination salariale certainement difficile à élucider, l’état matrimonial est souvent le facteur déterminant pour l’engagement d’une femme.

 

Le Parlement des jeunes:

 

  1. Demande l’instauration d’une initiative européenne fixant un taux minimum d’indemnisation du congé parental suivant de le modèle existante en Suède et au Portugal.
  1. Propose une durée prédéterminée du congé parental obligatoire pour les hommes pendant une période transitoire afin d’implanter cet avantage comme une normalité dans la conscience social. Cette mesure facilite l’accès à l’emploie pour le sexe féminin  qui sont souvent discriminé à cause de leur état matrimonial.
  1. Invite à mettre en place une allocation de compensation de la pension, qui prend en considération les heures non-rémunérées du travail domestique afin d’équilibrer la pension de vieillesse entre les sexes.

[i]         http://www.mega.public.lu/fr/statistiques/conge-parental/index.html

 

[ii]        http://www.parents.fr/etre-parent/droits-et-administratif/zoom-sur-le-conge-parental-chez-nos-voisins-europeens-7110

 

Résolution sur le Futur de l’Europe

Ces derniers temps, la situation actuelle dans l’Union Européenne a suscité beaucoup d’inquiétudes en raison du nombre croissant d’attentats et d’une économie qui semble fragile, ainsi que d’une situation géopolitique instable. Que faut-il faire pour renforcer l’Union Européenne ?

 

– Gravement préoccupé par le fait que le système actuel des retraites n’est plus adéquat face à une population qui vieillit et vit plus longtemps ;

– Regrettant la montée du populisme et du protectionnisme partout dans le monde ;

– Estimant que l’Union Européenne a besoin d’augmenter le nombre de jeunes pour contrer le vieillissement de la population ;

– Alarmé par la menace terroriste accrue et les récents attentats ;

– Reconnaissant que l’Europe de l’Est souhaite en priorité se protéger de la Russie, tandis que l’Europe occidentale est davantage préoccupée par les attentats ;

– Signalant que certains pays sont davantage affectés par la crise des réfugiés que d’autres, ce qui suscite des tensions entre États-membres et entre citoyens ;

– Conscient des risques accrus d’une cyberattaque (comme le piratage présumé des élections américaines par les Russes) ;

– Conscient du fait que les réfugiés ne sont pas suffisamment intégrés dans la société européenne, entraînant la montée du communautarisme ;

– Gravement préoccupé par la détérioration des relations avec les USA du fait de la position du Président Trump ;

Le Parlement des Jeunes du Luxembourg :

 

– Propose l’augmentation des taxes pour les personnes avec peu ou pas d’enfants afin de compenser le vieillissement de la population ;

– Requiert un accès amélioré et facilité aux infrastructures de prise en charge des enfants pour les parents qui travaillent ;

– Estime que davantage de pouvoir devrait être donné aux institutions européennes afin de promouvoir l’égalité entre les États-membres et une plus grande cohérence entre les mesures prises ;

– Encourage l’instauration de méthodes permettant de choisir les représentants de chaque pays auprès de l’UE qui soient plus directes, afin que le pouvoir soit utilisé de la manière avec laquelle le peuple souhaite qu’il le soit ;

– Affirme que, même si les États concèdent un certain pouvoir à l’Union Européenne, ils ne perdront aucune de leurs valeurs culturelles ou historiques ;

– Propose que l’objectif à long terme de l’Union Européenne soit de devenir un seul État subdivisé en régions, sous la forme d’une fédération ;

– Soutient que l’intégration des réfugiés sur le marché du travail constituerait une nouvelle main d’œuvre capable de renforcer notre système de retraites ;

– Encourage l’UE à adopter une position ferme contre la menace que constitue la Russie envers les États-membres d’Europe de l’Est et envers ce que l’UE représente, tout en laissant ouvertes les portes de la négociation ;

 

De manière globale, nous souhaitons affirmer qu’en dépit de la montée récente de l’euroscepticisme, l’Union Européenne ne va pas s’effriter. Nous pensons qu’elle est en mesure de surmonter les problèmes présents et futurs en devenant plus unie et, en conséquence, plus forte sur la scène internationale.

 

 

Résolution sur la surveillance « Bodycams »

Der glserne Mensch.La remise de la pétition nr.797 avec le titre « cameras pour tous les policiers », prouve de nouveau l’affection de la société pour une surveillance encore plus accentuée. Dans une enquête menée par STATEC en 2014, la réponse est claire : « 70% des résidents pensent que la vidéosurveillance des lieux publics aux Luxembourg augmente leur sécurité. »

La caméra du corps, dite « bodycams » qui nous font penser à genre « GO PRO » qui est assez populaire au sein de la société civile, lance tout de suite l’alerte pour les partisans de la protection des données.

L’idée derrière une introduction de « bodycams » dans l’équipement de la police est d’un côté la dissuasion d’actes de violence sur les policiers, et de l’autre côté une réduction des réactions arbitraires de policiers.

Guidé par les valeurs fondamentales de l’Union Européenne définies à l’article de la CEDH, qui garantit le droit au respect de la vie privée et familiale, du domicile et de la correspondance  et impose aux états membres de s’abstenir de toutes actions susceptibles de violer ce droit de la Convention. Nous exprimons notre préoccupation quant au respect de la vie privée.

Admettant ainsi que cette technologie est un moyen de preuve, pour démontrer toutes infractions des lois par les deux côtés, le Parlement des Jeunes propose :

 

  • La mise en place d’un cadre juridique définissant le motif d’utilisation, le mode d’emploi, les modalités d’une collecte des données et la personne qui a la compétence exécutive d’un tel enregistrement par bodycams
  • Analyse et évaluation des données doivent être prise en charge par un tiers, qui a une compétence juridique
  • Exclusion de tous droits permettant la collecte des données aux fabricants de bodycams
  • Offrir une formation obligée de l’instruction d’emploi aux policiers
  • Déterminer les coûts pour l’équipement nécessaire

 

Résolution sur l’Intervention russe dans les élections présidentielles françaises et américaines

France flag combined with american flag

Marquées par les élections présidentielles en France et aux États-Unis, mais aussi par des aspects plus troubles, les années 2016 et 2017 ont été des années importantes sur le plan politique. Premièrement, elles ont été assombries par la victoire du candidat de droite Donald Trump aux États-Unis et la candidature de la chef de file du parti d’extrême-droite « Front national », Marine Le Pen, en France. Deuxièmement, le piratage présumé de la candidate démocrate Hillary Clinton et du candidat français Emmanuel Macron par les Russes constituait un problème majeur. L’intervention des services de renseignement étrangers dans des élections nationales faisant planer une menace sérieuse sur notre démocratie et sur la transparence et l’intégrité de nos élections, nous avons décidé, en tant que Parlement des Jeunes, de couvrir ce sujet important dans la résolution suivante :

 

Clauses d‘introduction :

Profondément préoccupé par le soutien financier que le parti français d’extrême-droite « Front national » a obtenu de banques proches du Kremlin ;

Déplorant l’interférence de services de renseignement russes dans les élections françaises visant à ébranler le candidat pro-européen Emmanuel Macron ;

Profondément alarmé par la menace des fake news, répandues en particulier par les organes d’information russes dominés par le Kremlin comme « Sputnik » ou la chaine de télévision « Russia Today » ;

Conscient de la menace sérieuse que l’ingérence de services de renseignement étrangers constitue pour la démocratie ;

Reconnaissant que certaines actions entreprises par des représentants politiques, par ex. en faisant obstruction à la justice en licenciant des enquêteurs, puissent entraîner des problèmes sérieux ;

Préoccupé par le fait qu’un pays considéré comme une superpuissance internationale comme les États-Unis a été incapable de prévenir les opérations de piratage, nous avons constaté de manière éclatante que nous ne sommes pas suffisamment protégés contre ce type de crimes ;

Conscient des graves répercussions que des commentaires irréfléchis peuvent avoir sur la sécurité nationale par ex., comme illustré par le président Trump ;

Clauses d’action :

  • Conscient des problèmes soulevés par les dons financiers accordés par des gouvernements étrangers, le Parlement des Jeunes exige l’interdiction des dons accordés par les gouvernements étrangers et/ou des organisations proches des gouvernements étrangers.

Le Parlement des Jeunes

  1. Appelle à une augmentation des investissements pour des réseaux de cyber-sécurité plus robustes pour les partis politiques et organismes influents (voir sous-clause d’action b) pour exemple).
  2. Demande la création d’une institution européenne avec son propre budget, ayant sa compétence dans la protection des données et la prévention des « attaques informatiques ».
  3. Demande aux États membres de créer une commission conseillée par la direction générale de la communication compilant les articles contenant de fausses informations, qui seront publiés sur un site officiel de l’UE afin d’éviter que les citoyens soient trompés par lesdites fausses informations.
  4. Suggère que les organismes d’enquête deviennent des agences indépendantes, évitant ainsi que des chefs d’État puissent licencier des enquêteurs ; néanmoins, ces agences pourraient se voir placer sous le contrôle d’une commission spéciale afin d’éviter tout abus de pouvoir.
  5. Appelle les représentants politiques à faire preuve de davantage de prudence et de pondération lorsqu’ils émettent des déclarations et d’avoir davantage conscience des graves répercussions que de tels commentaires peuvent avoir sur la sécurité nationale.

 

 

Résolutions de la Commission Affaires Etrangères

Le Traité de Schengen


Le Traité de Schengen est un accord conclu entre la plupart des États membres de l’Union européenne ainsi que la Norvège, l’Islande, la Suisse et le Liechtenstein. Il permet aux personnes et aux marchandises de circuler librement entre les États signataires. Les États membres de l’espace Schengen ont également une politique commune en matière de visas et ont éliminé les frontières intérieures. Malgré le fait que le Traité de Schengen présente de nombreux avantages, il y a des gens qui remettent en question son efficacité. Y at-il vraiment un problème ou est-ce juste une question d’appréciation de sa juste valeur ? Ceux qui critiquent le Traité ne sont-ils pas conscients de ses réels avantages ?
Récemment, de nombreuses personnes ont exprimé leur mécontentement à l’égard de ce Traité, arguant qu’il supprime le contrôle des frontières de leurs pays et donc, qu’il empiète sur la souveraineté de ces États. En outre, certains avancent qu’il permet aux criminels et aux terroristes de voyager librement au sein de l’espace Schengen.

Lire la suite

Résolution sur le système interne de « Restopolis »

D’après la publication de l’administration de l’Environnement en 2013, un habitant du Luxembourg jette en moyenne 115 kilos d’aliments, le chiffre le plus élevé des pays développés, se basant sur la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture). Ce gaspillage, toujours selon la FAO, vient à 19% de la restauration.


Plus récemment, selon les statistiques issues du 31 octobre 2016 par le portail des statistiques du Grand – Duché du Luxembourg, chaque habitant au Luxembourg jette 123 kilos d’aliments par an à la poubelle. Des 123 kilos, 56 kilos sont des déchets d’aliments encore comestibles, en autres mots 338 grammes d’aliments encore mangeables par jour, l’équivalant à 105 Euros par an et par personne.

La restauration collective cause 9% de ce gaspillage. Restopolis, le service de restauration assuré par le Ministère de l’Education Nationale de l’Enfance et de la Jeunesse, organise le catering dans la majorité des lycées du Luxembourg. Faisant partie de la vie quotidienne de presque tous les lycéens de notre pays, Restopolis est une référence pour l’alimentation et gastronomie pour les nouvelles générations. Lire la suite

Résolution sur la « Troisième révolution industrielle au Luxembourg »

La troisième révolution industrielle a été le sujet clé de cette plénière.

L’étude de Jeremy Rifkin

En 2011, Jeremy Rifkin a publié un ouvrage intitulé « La Troisième Révolution industrielle ». Dans son livre il défend une thèse sur la transition écologique que nous sommes en train de vivre, qui d’après lui sera bien plus que juste une évolution technologique. Dans son livre, il explique sa vision d’une nouvelle ère bouleversant notre monde économique et nos méthodes de production qui par relation causale changera nos modes de consommation et nos relations sociales.

Lire la suite

Plénière intermédiaire du PJ: 11/02/2017

Le Samedi 11 février 2017 a eu lieu la Plénière intermédiaire du PJ dans l’Auditorium du Cercle Cité Luxembourg-ville!

Plus de 100 jeunes ont assisté à cette 2ème  plénière de la législature 2016/2017. Le thème principal a été la « Troisième révolution industrielle pour le Luxembourg », une étude qui vise à définir un nouveau modèle économique qui s’appuie sur la convergence des technologies de l’information et de la communication, de l’énergie et des transports au sein d’un réseau intelligent. M. Michel Wurth, Président de la Chambre de Commerce et M. Wagener, Directeur des Affaires  Economiques de la Chambre de Commerce ont été les invités du jour, pour présenter ce projet sur le long terme et pour répondre aux nombreuses questions des jeunes parlementaires.  Les repas dans les cantines scolaires, les conditions des personnes ayant un handicap, ou démunies comme aussi l’accord de Schengen ou le Brexit ont été des sujets qui ont préoccupé les jeunes. Durant cette plénière ils ont pu présenter le résultat de leurs travaux dans les commissions durant les mois passés.

Les discussions ont été vives durant la matinée notamment sur l’étude Rifkin, élaboré par la Commission économie, puis également sur les résolutions sur les sans abris, et les personnes avec un handicap composées par la Commission Egalité des Chances. L’après-midi, les résolutions sur les réfugiés, sur le traité de Schengen et le Brexit ont été traités.

Ci-dessous vous trouverez bientôt les résolutions amendées et adoptées.